Découverte du Mexique

Les Mixtèques

Pendentif mixtèque représentant les attributs guerriers
Pendentif mixtèque
Représentant les attributs guerriers

Les Mixtèques prirent le contrôle de la région de Mexico en l'an 1156. Il faut dire qu'après la chute de Tula peu de temps auparavant et la fin de la domination des brillants Toltèques sur le centre du Mexique, la région étaient exsangue et n'avait plus qu'a être reprise en main. Des tribus barbares venues du nord avaient tout ravagé sur leur passage, partant aussi vite qu'ils étaient arrivés. Plusieurs Etats se partagèrent alors les décombres cet ancien empire Toltèque. Les Mixtèques venaient de la région de Oaxaca et étaient donc apparentés aux Zapotèques, même si l'on sait aujourd'hui qu'il sont d'une origine bien particulière puisqu'il est maintenant prouvé qu'il existaient dès l'an 692 et qu'il s'étaient établis depuis au moins deux siècle déjà dans la région de Yagul.

Ils dominèrent le sud de la région de Mexico. Ils diffusèrent leur art de l'orfèvrerie et du travail de la céramique et de la turquoise si typique de l'Amérique centrale. Leur capitale se nommait Mitlá, ce qui signifie en langue nahuatl « le Lieux des Morts ». Les Zapotèques la nommait « le Lieu du Repos », ce qui en faisait sûrement une ville réservée à l'aristocratie et au clergé.

La décoration du Temple de Mitlá
La décoration du Temple de Mitlá (époque Zapotèque)

Par un curieux retournement de l'histoire, les Mixtèques s'empareront de la ville abandonnée de Monte Albán, l'ancienne capitale Zapotèques, d'où venaient une partie de leurs ancêtres pour la faire revivre et y célébrer de nouveaux cultes, au alentours de l'an 1100. La ville blanche de Mitlá, dont il ne reste plus que les palais si caractéristiques, fait de l'assemblage géométriquement disposé de dizaines de milliers de pierres, reste un enchantement. En traversant ces palais on imagine le raffinement des hommes qui vivaient là... Ils n'hésitèrent pas à se réapproprier les tombes et les chambres funéraires de leurs prédécesseurs pour y installer leurs propres morts qu'ils paraient de somptueux bijoux en or, en jade, et bien d'autres pièces extraordinaires.

Le Temple de Mitlá
La décoration intérieure du Temple de Mitlá (époque Zapotèque)

L'étude de la cultures des Mixtèques, comme pour les autres cultured pré-hispaniques, se poursuit toujours et de nouvelles découvertes archéologique ou épigraphiques nous apportent de nouvelles informations sur ces peuples encore assez mystérieux pour nous.

Le Codex Selden - Extrait de la page 07 - Panneau 3
Le Codex Selden - Extrait de la page 07 - Panneau 3 - Sur Wikicommons

Un exemple parmi d'autres, pour ces Mixtèques, est la découverte d'un texte masqué et retrouvé dans les feuilles de l'un de leurs codex aujourd'hui toujours étudié : le Codex Selden.

Voici les extrait du magazine Businessnsider.de du mois d'août 2016, complété en octobre 2016 :

Les scientifiques viennent de découvrir un manuscrit secret qui a été caché depuis 500 ans

Bien avant que l'effaceur paper-mate soit inventé, les hommes ont toujours trouvé des techniques pour donner une seconde vie à leur manuscrits. Nos scribes médiévaux grattaient l'encre séchée des feuilles faites de peau animale pour réutiliser les pages en réécrivant par dessus : les palimpsestes. Beaucoup d'artistes ont repeint leur œuvre par-dessus une autre.

Aujourd'hui, il demeure seulement une poignée de manuscrits datant d'avant l'arrivée des Européens sur le continent. Ce sont souvent des bandes de cuir revêtues d'une substance blanche semblable à du plâtre appelée gesso.

L'un des chercheurs a étudié un manuscrit appelé Codex Selden, que les chercheurs suspectaient depuis des décennies qu'il se cachait quelque chose d'autre sous sa face visible.

Mais le peuple mixtèque qui a créé ce manuscrit ont utilisé des encres d'origine végétale. Cela signifie du coup qu'il n'y a pas de technique disponible actuellment qui permettraient aux chercheurs d'auxculter le document avec un équivalent des rayons X qui laisserait apparaître l'image cachée en profondeur sans détruire la surface du manuscrit.

Une toute nouvelle technique appelée imagerie hyperspectrale vient de changer la donne. Cette technique permet aux chercheurs de prendre des images à très haute résolution et à plusieurs longueurs d'onde du spectre lumineux. Ces images peuvent ensuite être ajoutées et soustraites les unes avec les autres pour révéler des fantômes sous la surface d'un manuscrit. La communauté des experts en livres rares a utilisé cette nouvelles technique ces deux dernières années sur une série de manuscrits comme le palimpseste d' Archimède, un parchemin en partie oublié d'Archimède caché derrière un texte religieux du XIIIème siècle... Il s'agit ici du premier texte précolombien à être numériser avec l' imagerie hyperspectrale.

Une des images étidiée du Codec Selden

Une photo tirée de l'étude présentant les images qui ont révélé les textes masqués sous deux pages (en haut),
et ce à quoi devaient ressembler des pages après la reconstitution proposée (en bas).
Snijders, Zaman et Howell, Journal of Archaeological Science: Rapports. Volume 9, Octobre 2016, pp. 143-149.

Evidemment, quand vous avez moins d'une demi-douzaine de parchemin issus de cette région et pour cette période de l'histoire, les nouvelles découvertes deviennent passionnantes pour les chercheurs. Et à partir des premières analyses (Octobre 2016), les chercheurs ont été en mesure de comprendre que ce manuscrit masqué est un style totalement différent de tous les autres déjà connus. Cela signifie qu'il pourrait offrir de nouvelles perspectives sur les découvertes archéologiques de la région. Le analyses complémentaires permettront de mieux comprendre le contenu de ce livre et son histoire.

Une des images étidiée du Codec Selden
Une des pages du Codex Selden

Le cité-état de Mitlá est un chef œuvre de l'architecture mexicaine. Extérieurement, les façades des édifices du groupe des colonnes sont décorées de panneaux de grecs. Les ruines de Mitlá furent décrites pour la première fois par Diego Garcia de Palacio en 1576. Des deux civilisations Mixtèque et Zapotèque, on ne sait à qui attribuer les ruines de Mitlá. Le « Patio de las Grecas » est remarquablement décoré de motifs géométriques, surtout des grecques. La « Salle des Colonnes » était autrefois couverte par une toiture prenant appui sur une colonnade encore en place. En dépit de son origine controversée, l'influence purement mixtèque à Mitlá fut très importante. Les vestiges de la ville, qui fut rasé par les espagnols, sont encore remarquablement conservés.

Tous ces peuples Indiens, et d'autres encore, existent toujours comme les Huicholes à l'ouest, les Chontales, les Tarahumaras au nord, les Chinantèques... 56 peuples indiens en tout : une mosaïque de traditions venant du fond des âges, et que la Conquête et les aléas de l'histoire n'ont pas totalement effacés, ici, sur les terres mexicaines...

Pour en savoir plus sur les Mixtèques

L'article « Mixtèques » sur Wikipedia

L'article « Codex Mixtèque » sur Wikipedia

Des photos sur Pinterest...

fr.pinterest.com/citywhiskers/mixtec

Pour en savoir plus sur les autres civilisations précolombiennes

« Le Peuplement de l'Amérique »

« L'histoire du Mexique »

« Les Olmèques »

« La culture de Teotihuacán »

« Les Chichimèques »

« Les Mixtèques »

« Les Toltèques »

« Les Totonaques »

« Les Zapotèques »

« Les Mayas »

« Les Aztèques »