Les Olmèques

Tête Olmèque (Musée de Xalapa)

A l'origine des premières civilisations mexicaines...

 

Vers -2400 ans, les manifestations d'une nouvelle culture apparaissent le long des côtes du golfe du Mexique, dans l'actuel état de Veracruz, pour s'épanouir vers l'an -1200. Une culture qui adorait le Jaguar, symbole solaire, et qui deviendra plus tard la fameuse civilisation fondatrice des Olmèques qui atteindra son apogée vers -1000. La période Pré-Classique commencera alors et l'on peut dire qu'il s'agit d'une véritable révolution. Les Olmèques nous ont laissé ces fameuse têtes sculptés, énormes et aux traits que l'on a longtemps cru négroïde. La pierre volcanique dont elles sont faites provient d'une carrière située à plus de 100 km de l'endroit où on les a trouvé, sur les sites religieux de La Venta ou de Très Zapotes, dans l'état de Veracruz.

« Autel 4 » - Vestige de mausolée sur le site de la Venta

« Autel 4 » - Vestige de mausolée sur le site de la Venta
A noter, la corde qui enserre le momument est qui est tenu par la semi-divinité...
Au dessus, les traits d'un animal féroce, yeux grands ouvert et crocs acérés...
qui est donc en train de dévorer littéralement le personnage...

Le site de La Venta, fondé entre 1200 et 600 avant notre ère, fut un lieux de culte et de pèlerinage très actif mais ce n'était pas une véritable ville. Les habitations « en dur » étaient quasiment absentes et même si les archéologues ont pu mettre à jour les traces d'une pyramide d'une taille déjà respectable pour l'époque il semble que rien ne subsiste de cette cité qui devait être construite en matériaux périssables. Les archéologues américains qui explorèrent le site dans les années 30 ont cependant retrouvés des vestiges et des fondations de bâtiments de grande taille. Il semble que vivaient là une caste religieuse, un clergé ayant réussit à étendre son pouvoir sur les communautés paysannes des alentours et qui pouvait en retour les entretenir. Encore qu'elles devaient sûrement payer tribut. Cela, semble-t-il, sans violence mais plus dans un mouvement religieux de participation volontaire aux mystères et aux secrets que connaissaient ces prêtres. Cette forte influence se répandit dans les populations semi-nomades plus lointaines qui peuplaient cette région tropicale relativement austère. N'oublions pas que tous les peuples amérindiens qui viendront par la suite seront des croyants fervents et de pratiquants disciplinés, et que les Olmèques ont probablement été les premiers à connaître un pouvoir théocratique. Mais précisons les choses. En fait, ils ont dû être les premiers à s'intéresser à l'astronomie, comme le laisse supposer certaines stèles gravées que l'on a retrouvé et qui portaient les signes d'un « comput », d'un décompte des événements naturels et célestes. Un calendrier en somme qui devaient sûrement être ce savoir sacré qu'ils répandait auprès des agriculteurs et qui devait, peut-être, déjà régler le rythme des récoltes. Une telle science ne devait pas manquer de procurer un grand pouvoir à ces premiers prêtres sur des populations qui vivaient de manière assez précaire : « Ils pouvaient enfin dompter le temps...».

 

Statue Olmèque (Musée de Xalapa)

Il suffit de regarder les figurines ci-dessous, magnifiquement restaurées, pour se convaincre de qu'il s'agit très souvent de scènes de montrant la pratique d'un culte : est-ce là des hommes, est-ce des Dieux ? On ne le sait pas mais cette mise en scène d'un rituel oublié, et figé pour l'éternité à travers ces statues si étranges, reste le seul cas connu de ce type de pratique en Amérique centrale, où il est très rare de retrouver des ensembles d'offrandes mortuaires si importants. Il est à noter aussi que l'un des personnage est fait d'une pierre différente des autres ce qui suggère qu'il serait comme un initié entourés de ses maîtres. On remarque aussi leurs crânes allongé (héritage génétique ou déformation volontaire ?), signe distinctif que l'on retrouvera constamment ensuite jusqu'à la civilisation des Mayas qui réserverons cette pratique aux seuls nobles (là, on sait que cette déformation était volontairement pratiquée sur les enfants en bas-âge - mais ne trouve-t-on pas ce genre de pratiques en Chine, en Birmanie ou en Afrique encore aujourd'hui...).

 

Divinite - Culture Olmeque

« Divinité » - Culture Olmèque

 

Glyphes primitifs deTres Zapotes

Glyphes primitifs de « Tres Zapotès »

Tete Olmeques...

 

A cette époque, la population vivant sur la côte est du Mexique ne pouvait pas être très nombreuse et, pourtant, il a bien fallu de nombreux bras pour transporter ces fameuses pierres volcaniques avec lesquelles les artistes olmèques ont sculptés ces statues colossales que l'on a retrouvé un peu partout dans la forêt profonde : pensez qu'elles pèsent en moyenne 10 tonnes, la plus grosse 30, et qu'elles proviennent d'un gisement volcanique situé avec certitude à 130 km de là ! Outre cet exploit, ils ont été les premiers à avoir sculpté le jade, représentant souvent leur dieu fétiche : l'enfant-jaguar. Il élaborèrent par la suite un calendrier complexe et une écriture qui seront repris par leurs successeurs Mayas et une grande partie des peuples méso-américains. Ils sont, si l'on peut dire, les véritables ancêtres des mexicains.

 

« Les représentations que les Olmèques ont laissé d'eux-mêmes et de leurs dieux revêtent des airs de masques ou les traits d'un jaguar grimaçant ; hiératiques et sibyllines, elles apparaissent comme le reflet d'une communauté sociale obnubilée par les puissances d'une religion ténébreuse" .

Jonathan Norton Leonard

Masque ceremoniel Olmeque...

Masque cérémoniel Olmèque

 

La culture olmèques disparaîtra définitivement vers le Vème siècle avant J.-C. avec la destruction de la cité de La Venta sous l'action d'un grand cataclysme dont on ne connaît pas l'origine (un tremblement de terre ?). La population restante émigra vers d'autres régions plus clémentes et répandit sur son passage les graines des futures et brillantes civilisations qui allaient apparaître bien plus tard comme celle des Mayas et surtout les Zapotèques. Ainsi, les civilisations vivent et meurent, mais rien n'est jamais définitivement perdu. Effectivement, on constate une grande continuité culturelle et surtout religieuse dans ce Mexique qui adorera encore le Jaguar et qui perfectionnera l'astronomie et l'écriture. Aujourd'hui encore, les Olmèques conservent une bonne part de leurs mystères et il n'est pas sûr que l'on en sache beaucoup plus car si La Venta fut découverte, ce fut par des géologues qui ne cherchait pas la gloire mais simplement des gisements de pétrole. J'imagine leur surprise en découvrant ces têtes monstrueuses à demi-enfouies sous la végétation. Victimes d'une exploitation intensives, les champs pétrolifères cernent désormais ces sites fondateurs de la culture mexicaine.

 

Le Scribe - Culture Olmeque

« Le Scribe »- Culture Olmèque

Divnité - Artefact Rituel Olmeque...

Artefact Rituel Olmèque

Pour en savoir plus sur :

« L'histoire du Mexique »

« La culture de Teotihuacán »

« Les Olmèques »

« Les Toltèques »

« Les Zapotèques »

« Les Totonaques »

« Les Mayas »

« Les Aztèques »


Les Olmèques

http://vies-ailleurs.ifrance.com/olmeques.htm (fr.)

Les articles du Wikipedia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Olm%C3%A8ques (fr.)

http://en.wikipedia.org/wiki/La_Venta (us.)

http://en.wikipedia.org/wiki/Tres_Zapotes (us.)

 

 

Voir l'Exposition de l'Eté 2012 :

 

Le Cinquième Soleil - Arts du Mexique du 11 juin au 11 novembre 2012

Le Cinquième Soleil

Arts du Mexique du 11 juin au 11 novembre 2012
au Musée du président Jacques Chirac

L'exposition présente plus de 150 œuvres des arts anciens et populaires du Mexique, fondées sur un substrat amérindien largement partagé. Des prêts exceptionnels du musée du quai Branly, de la Bibliothèque de l'Assemblée nationale et de collectionneurs privés, couvrent 3000 ans de création artistique, d'une extraordinaire diversité culturelle.

Cinquième Soleil, temps cyclique et fin des mondes
La légende des Soleils décrit la succession des quatre mondes, ou Soleils, qui ont précédé le Cinquième Soleil, monde des Aztèques dans lequel nous vivons encore. Chacune de ces quatre ères, associée à une divinité, s'est achevée par une catastrophe (jaguars dévoreurs, vent-tempête, pluie de feu, eau-inondation). Le monde actuel, créé à Teotihuacan, fut mis en marche par le sacrifice de plusieurs divinités, devenues notamment le Soleil et la Lune.

Pour que vive ce 5ème Soleil, les Aztèques poursuivirent l'œuvre des dieux par d'autres sacrifices : la marche de l'Univers devait être nourrie de cœurs humains et de sang, cette "eau précieuse" qui donne la vie et le mouvement. L'image de l'exposition représente la date Quatre Mouvement qui marquera l'achèvement du Cinquième Soleil…

A voir absolument !

Plus d'infos : http://www.museepresidentjchirac.fr/fr/f3.php