L'affiche du film  « Frida » de Julie Taymor

« Frida »

Julie Taymor, 2002
Sortie le 16 avril 2003

« La vie passionnée d'une femme exceptionnelle »

 

Annoncé depuis plus de 3 ans le film retraçant la vie de l'artiste mexicaine Frida Kahlo sort enfin sur les écrans en France, le 16 avril. Exit Francis Ford Coppola qui devait tenir les rênes de ce projet tant de fois reporté. C'est donc Julie Taymor (« Le Roi Lion ») qui finalement porte à l'écran la vie tumultueuse et finalement si dramatique de la belle égérie mexicaine. Le film est largement inspiré de la biographie de Hayden Herrera, « Frida », et dès 1983, année sa publication, Nancy Hardin achète les droits pour porter à l'écran l'histoire poignante de cette Frida, féministe avant l'heure... Sans succès : « Aucun studio n'en a voulu. Aucun ». Pourtant, aujourd'hui, le pari est réussi.

 

« Qui a envie d'aller voir une histoire d'amour
entre une infirme poilue et un peintre bedonnant qui sue ? »

---------------------------------------------------------------------------- Première - Avril 2003

 


L'HISTOIRE

 

En 1922, à Mexico, la jeune Frida Kahlo est victime d'un violent accident d'autobus : sa colonne vertébrale est gravement touchée. Elle a dix-huit ans... Durant sa longue convalescence, elle s'initie à la peinture. A peine remise, elle se rend chez le célèbre peintre mexicain Diego Rivera pour lui présenter ses premiers travaux. Diego est grand séducteur et il tombe immédiatement sous le charme de cette jeune femme si belle et surtout si impétueuse. Il discerne dans ses peintures un talent qui ne demande qu'à s'épanouir. Sans attendre, il décide de l'épouser. A eux deux, ils révolutionnent la peinture de leur temps et sont vite reconnus à travers le monde. Malgré leurs styles si différents, ils partagent les même idéaux politiques et militent activement, ce qui les amène d'ailleurs à héberger Léon Trotsky, exilé au Mexique, avec qui Frida aura une relation. Séparée de Diego qui l'a trompé avec sa propre sœur, elle multiplie les aventures amoureuses, affichant franchement sa bisexualité, ce qui fait évidemment scandale... Elle divorce puis se remarie avec Diego avec qui elle passera le reste de sa vie.

 

« Un parallèle s'établit entre le film et un tableau de Khalo,
c'est coloré et intense, avec cette puissante humanité qui transparaît. »

Stephan Larouche

 

Frida Kahlo et Diego Rivera...

Frida et Diego

La Critique

« Never has anyone looked so good in a full body cast. »
« Nulle n'a jamais été aussi bonne dans une telle interprétation »

----------------------------------------------------------------------------Claudia Puig, USA Today

Incarnée avec conviction par Salma Hayek, qui trouve-là son plus grand rôle (après l'aberrant « Mystères de l'Ouest », « Traffic » et le plus étonnant « Dogma » mais pour un rôle quand même guigné par Jennifer Lopez et même Madonna...), le film repose sur ses épaules et c'est sans surprise qu'elle se retrouve nominée pour les Oscars américains (meilleure actrice) en mars 2003, devenant ainsi le première mexicaine a briguer la plus grande des récompenses pour une actrice de cinéma. Il faut dire qu'elle a elle-même porté le projet pendant 7 ans (Frida... « fait partie de ma vie ») avant de trouver les financiers prêts à mettre de l'argent dans un film parlant d'une mexicaine morte il y a 50 ans. On apprendra qu'elle a même financé le film sur ses propres deniers et que la maison de production, Disney's Miramax Films, l'aura payé seulement 2000 $ pour sa prestation alors qu'elle en vaut au moins 100 fois plus (elle avoue elle-même ne pas avoir gagné d'argent avec ce film). Mais n'est-ce pas là le plus grand rôle qu'elle pouvait espérer, elle, enfant du Mexique (née à Coatzacoalco, Veracruz, en 1966), première actrice mexicaine en 75 ans à se retrouver sur la plus haute marche d'Hollywood ? Le film remportera finalement deux Oscars, mais pour la musique et l'image...

 

« Ce film n'est pas un acte héroïque, juste un défi personnel.
Je suis mexicaine et je le revendique. »

----------------------------------------------------------------------------Libération - 11/04/2003

 

En grande partie réalisé au Mexique, à Puebla et aux alentours de Mexico, le film est un grand moment de nostalgie pour ceux qui ont connu le Mexique d'avant le tourisme de masse : les rues de Mexico, les intérieurs des maisons, les vues de Teotihuacán, les canaux de Xochimilco... Le film ne se prive pas d'user voire d'abuser d'effets visuels dont chacun sera seul juge mais après tout n'est-ce pas là la magie du cinéma que de nous faire croire à ce qui n'existe pas, sauf en rêve... Et du rêve, il en a. Regardez ces tableaux de Frida prendre corps et s'incarner sous vos yeux grâce à la magie du cinéma... Et cette lumière, si belle lumière du Mexique, qui donne aux images de ce film une douceur trompeuse, d'autant plus que les personnages sont souvent filmés de très près, comme si on était leur interlocuteur. Avec l'appui du président Fox, le film pourra être tourné dans la Casa Azul (La Maison de Bleue du quartier de Coyoacán), où vécu le couple à partir des années 40. L'endroit est féérique. La scène de l'accident, le voyage à New-York, les tableaux qui s'animent,...Tout est parfaitement réalisé. Mais ne vous vous trompez pas, il s'agit bien d'une histoire d'amour qui vous attend en allant voir ce film qui, je l'espère, aura autant de succès en France qu'il en a eu outre-Atlantique. Sortie le 16 avril en France.

 

Affiche « Frida«

On remarquera aussi la présence de la chanteuse Lila Downs qui apparaît plusieurs fois dans le film mais qui signe surtout la musique de la bande originale. Lila Downs et Caetano Veloso ont chanté ensemble une chanson du film, « Burn it Blue« , pendant la 75ème cérémonie des Oscars qui s'est déroulée à Hollywood le 23 mars dernier. Le film a remporté deux oscars dont celui de la meilleure musique originale (Elliot Goldenthal). On regrettera cependant les petites corrections apportées par la production comme l'adoucissement des si célèbres sourcils en « ailes d'oiseau » de Frida ainsi que l'effacement de sa « moustache » naissante ou l'excès de certains décors manifestement trop beaux pour être honnêtes. Antonio Banderas incarnant Siqueiros... Sans parler de ce Trotski si peu crédible... Mais, qui mieux que Salma Hayek, originaire du Mexique elle-même, pouvait incarner cette Frida à la fois si sensuelle et passionnée, et nous permettre de retrouver pour quelques instants la beauté éternelle de la plus grande artiste mexicaine du XXème siècle ?

 

« Frida et moi avons les mêmes traits, la même bouche.
Bien sûr on m'a posé de faux sourcils, du poil, de la moustache
que l'on a rasées avec un effet lustré,
ses yeux étaient plus grands, son nez différent
mais tout de même la similitude est effrayante non ? »

----------------------------------------------------------------------------Salma Hayek

 

Salma Hayek (Frida Kahlo) et Alfred Molina (Diego Rivera)

Salma Hayek (Frida Kahlo) et Alfred Molina (Diego Rivera)

 

L'affiche du film  « Frida » de Julie Taymor

« Frida »

1h58 - U.S.A. - 2002

Réalisation : Julie Taymor
Adaptation du roman de Hayden Herrera
Scénario : Clancy Sigal, Diane Lake, Gregory Nava, Anna Thomas

Interprètes : Salma Hayek (Frida Kahlo), Alfred Molina (Diego Rivera), Geoffrey Rush (Leon Trotski), Ashley Dudd (Tina Modotti), Edward Norton (Nelson Rockfeller), Antonio Banderas (David Siqueiros),Mia Maestro (Cristina Kahlo)...

Photo : Rodrigo Prieto
Musique : Elliot Goldenthal - Lila Downs - Chavela Vargas
Production : Ventanarosa
Distribution : TFM Distribution

Voir : l'Affiche du Film...

Affiche Americaine de Frida

L'affiche américaine de « Frida »

Pour en savoir plus sur la vie de Frida Kahlo :

Frida Kahlo

sur l'art du Mexique...

Histoire de l'art du Mexique

 

Les liens pour en savoir plus :

http://perso.club-internet.fr/pserve/Frida.html

www.allocine.fr/film/frida.html (Fr.)

www.usatoday.com/life/movies/frida.htm (us.)

www.salmahayek.org/ (us.)

« Ponctué de chants mexicains nostalgiques, engagés ou oniriques,
Frida tire une bonne partie de sa puissance de sa musique. »

- - -- - - - - - - - -- - - - - - - - -- - - - - - - - - - - - - - - Le Journal du Dimanche - 13/04/2003

 

Ecoutez la musique du film, signée Lila Downs :

http://iclassics.com/iclassics/album.jsp

Ecoutez des extraits de la bande son du film :

Benediction and Dream (mp3 - 236 Ko)

The Floating Bed (mp3 - 236 Ko)

The Suicide Of Dorothy Hale (mp3 - 236 Ko)

La Cavalera (mp3 - 236 Ko)

La Bruja (Salma hayek & Los Vega - mp3 - 236 Ko)

Burn It Blue (mp3 - 236 Ko)